Sandrine Beillard Chemin d ailleurs couv

Sandrine, notre « Frenchy globe-trotteuse » !

Sandrine Beillard nous raconte ses aventures dans ses « Chemins d’ailleurs », numéro 1 des ventes sur Amazon pendant plusieurs semaines, dans différentes catégories.

  • Sandrine, qui es-tu ? La raison principale pour laquelle vous m’interviewez étant que je suis l’auteure du livre « Chemins d’ailleurs », je devrais vous répondre que je suis écrivaine, mais je vais commencer par ce qui me caractérise le mieux… Je suis une fille de la mer et du soleil ! Plus concrètement, je suis une voyageuse et une photographe passionnée, qui a eu pendant longtemps un pied dans l’enseignement et l’autre dans plusieurs domaines, tous variés. Le monde de l’éducation m’a permis d’apprendre aux autres et d’apprendre moi-même. Parallèlement, j’ai eu la chance d’évoluer dans le monde du cinéma et de travailler dans le casting. Je me suis aussi investie dans le sport, au point de faire de la compétition pendant plusieurs années. J’ai fait quelques pas dans l’entreprenariat en créant ma propre société de publication, pour ensuite être partenaire dans le premier café-théâtre français à Hong Kong. J’entre à présent dans le monde de l’écriture, puisque j’ai publié un livre existant actuellement en version e-book.

Fille 4 (2)

  • D’où viens-tu ?  Pour résumer ma réponse à cette question, je pourrais dire que j’ai mes racines au Maroc, où je suis née, que mon « home », mon « chez moi », est Hong Kong, où j’ai vécu de nombreuses années, et que, quand je regarde un match de rugby, je suis sans aucun doute bien française ! Aujourd’hui, je réside toujours en Asie et j’entame ma quatrième année à Bangkok.
  • Que fais-tu à Bangkok ? Je me consacre à mon livre. Je reviens de France, où j’ai eu plusieurs rendez-vous avec des éditeurs. Je travaille en ce moment sur sa version papier qui paraîtra d’ici quelques mois.
  • Pourquoi Bangkok ? C’est une conjonction d’éléments qui m’a fait quitter Hong Kong, mon emploi au Lycée Français International, mes amis, ma vie pour ainsi dire ! Cela a été un réel déchirement, mais Bangkok m’a offert un environnement parfait. J’ai pu totalement m’investir dans ce projet, dans les meilleures conditions. Je fais rire tout le monde, quand je dis que ma vie sociale a été réduite à zéro ! De fait, j’ai mis ma vie tout court entre parenthèses pendant des mois, mais j’ai vécu chaque étape comme une nouvelle aventure – écriture, relecture, tri et choix de milliers de photos… Non, je n’exagère pas ! 10.000 diapos, autant de photos papier et environ 50.000 photos digitales. J’ai une collection innombrable ! Vous pouvez d’ailleurs en avoir un aperçu sur mon site web : sandrinebeillard.com

chemin d'ailleurs 1

  • Pourquoi « Chemins d’ailleurs » ? Comme je l’ai précisé dans mon livre, son titre ne m’est apparu évident que lors de la rédaction des dernières lignes. Il permet à la fois de voyager et de vivre toutes sortes d’aventures sur des chemins d’ailleurs, aux quatre coins de la planète, à une époque où le routard a cédé la place au touriste, le voyage au tourisme. On peut aussi, à en croire ce que des lecteurs ont écrit, y trouver son propre chemin, faire son introspection, car sa lecture suscite des réflexions, ouvre, en quelque sorte, sur d’autres cultures, sur la diversité du monde.

chine

  • D’où t’est venue cette idée ? À vrai dire, plusieurs personnes, à qui j’ai raconté quelques histoires de voyages, m’ont persuadée que je devrais en faire le récit. J’ai commencé à en relater une, puis deux… et j’y ai pris goût ! L’écriture a ainsi pris une place de plus en plus importante dans ma vie et j’ai décidé de concevoir mon projet à une autre échelle, d’aller plus loin.
  • Quel mot clef pourrait caractériser ton livre ? Quelqu’un a écrit que c’est « un bel inclassable ». « Inclassable » me semble tout à fait pertinent, puisqu’il est un recueil non seulement de textes, mais aussi de photos uniques. Ce concept a conquis les lecteurs. Il suffit de lire les multiples commentaires élogieux, qui me touchent beaucoup, tous unanimes, et de voir le nombre de 5 étoiles qui lui a été attribué. Son contenu pourrait se décliner en quelques mots clefs : voyage, aventure, rencontres, partage, émotion, authenticité, humanité…

chemin d'ailleurs 3

  • Donne-nous une bonne raison de lire « Chemins d’ailleurs ». Il n’y en a pas qu’une ! En lisant ces commentaires, je me suis rendu compte que chaque lecteur en a retiré quelque chose de différent, ce qui l’interpelle, ce qui lui parle, ce qui lui plaît, ce qu’il a envie de retenir et, comme je viens de le dire, ce qui lui permettra d’avancer sur son propre chemin. Je pense que s’il a dépassé « Harry Potter » dans les ventes pendant quelques jours, c’est que chacun y a trouvé son propre intérêt. Tous ont noté et apprécié la sincérité de mes propos. Rien n’est romancé, tout n’est que vérité. Toutes ces aventures hors des sentiers battus, je les ai réellement vécues ! Elles illustrent le voyage, le vrai ! Vous pouvez lire des extraits et des commentaires sur mon site également.

Interview Captain BKK Collages -8 (2)

  • Ton livre relate donc, entre autres, des aventures dans de très nombreux pays. Quel voyage as-tu préféré ? Question difficile… Tous ! Pour des raisons différentes bien sûr ! La beauté naît de la différence, tous les pays sont uniques ! J’ai vu et vécu de l’incroyable, j’ai fait du surprenant, j’ai rencontré des êtres magnifiques partout ! Sur le plan humain, j’ai été conquise par le Tibet, par la grandeur d’âme et la magnanimité de son peuple, dont nous avons beaucoup à apprendre. Les paysages grandioses sur la Route de la Soie sont époustouflants, tout comme ceux qui dominent la Karakoram Highway, entre la Chine et le Pakistan… même s’ils m’ont valu de sérieuses sueurs froides, comme je le raconte dans mon livre ! La montée vers le camp de base de l’Annapurna, mon ami et moi égarés dans les montagnes, en pleine tempête, m’a fait vivre une aventure mémorable. Et puis, j’ai besoin de l’eau pour me ressourcer, donc les îles paradisiaques me plaisent aussi, en particulier celles des Maldives, dans l’océan Indien, que j’ai adorées pour tout ce que j’y ai vécu, celles de Turks-et-Caïcos dans les Caraïbes, celle de Palawan, aux Philippines. Ce que j’ai aimé, c’est aussi faire la plupart de ces voyages dans des conditions un peu « roots », je veux dire un peu basiques, sur des pistes aujourd’hui presque toutes goudronnées, comme celles du Pakistan, celles du nord de la Thaïlande sillonnées à moto, celles de Palawan et de bien d’autres endroits, en perpétuelle quête de la nature sauvage, de l’authentique, ce qui a souvent été à l’origine de rencontres tour à tour riches en émotions, parfois effrayantes, amusantes ou même rocambolesques. Mais je laisse aux lecteurs la possibilité de s’identifier et de choisir leur chemin d’ailleurs préféré !

Interview Captain BKK Collages -7-1 (2)

  • Quel conseil donnerais-tu aux voyageurs d’aujourd’hui ? De privilégier le vrai, le nouveau et l’insolite, de prendre le temps de rencontrer l’autre, de respecter les sites qu’ils parcourent et les paysages qu’ils découvrent. On appelle cela, c’est dans l’air du temps, le tourisme responsable.

chemin d'ailleurs 5

  • Comment faire pour commander ton livre ? Il suffit de cliquer sur le lien suivant et de télécharger l’application Kindle gratuite : https://www.amazon.fr/dp/B01J0CU8BO. Il est, pour l’instant, en vente au prix promotionnel de 3,99 €.

chemin d'ailleurs

  • Quels sont tes projets à plus long terme ? J’ai décidé de donner une autre dimension à ma conception de l’éducation, au sens large de ce terme. J’ai écrit que le français, ma matière d’enseignement, a été un outil pour enseigner la vie. Je souhaite également que mon livre soit un outil. Mon projet de vie est d’en faire non une fin, mais un moyen pour rester connecté avec les vraies valeurs, pour voyager « comme avant » dans des paradis qui ne sont pas encore tous perdus et pour aider la génération de demain à prendre en main de la meilleure façon possible les rennes de l’avenir. J’envisage donc aussi l’étape suivante, à savoir de nouveaux projets intéressant l’éducation, le voyage, l’environnement. Mon activité actuelle est orientée vers l’organisation de séjours « retour aux sources », vers des projections de photos inédites, et surtout, vers le développement de partenariats avec les écoles et les lycées, à travers des rencontres avec les élèves. Voilà une manière de participer à la préservation de notre monde, de partager la « vraie vie », dans le respect de notre planète et de la diversité des cultures. Toute collaboration ou proposition est envisageable. Mais je n’en néglige pas pour autant mon autre passion, puisque je suis, pour l’heure, impliquée, en tant que photographe, dans l’exceptionnel Festival du Féminin.

women

  • Qu’est-ce qui te touche le plus ? Mille choses ! La violence, la guerre, la misère, la souffrance, les mauvais traitements que l’on inflige à notre terre, ne peuvent laisser indifférent. Tout va très, trop vite, aujourd’hui ! Le développement, le progrès vont à une allure exponentielle et le revers de la médaille est qu’on ne prend pas assez en compte l’impact négatif qu’ils ont sur notre environnement. Sur un plan plus personnel, ce qui m’a beaucoup émue récemment, c’est le soutien de ma famille et de mes amis. Je ne pensais pas en avoir autant ! Les retrouvailles avec certains d’entre eux, les belles rencontres, les amitiés nouvelles avec d’autres, grâce à mon livre, ont été de grands moments ! Toute ma gratitude à eux tous, à ceux qui m’ont aidée au cours de sa réalisation et à Jessica pour ce qui est de la partie technique.
  • Quelle est ta principale qualité ? Ce n’est pas à moi de m’encenser ! Ce que je retiens, c’est que, pour écrire un livre, il faut de la méthode, de la persévérance, de la ténacité et il faut aussi rester positif ! Je suis persuadée que tout arrive toujours pour une bonne raison, au bon moment, et qu’on attire ce que l’on souhaite !
  • Ton pire défaut ? Le perfectionnisme… lorsqu’on tombe, comme moi, dans la maniaquerie !
  • Quelle est ta plus grande réussite dans la vie ? Je suis fière d’avoir pu acquérir mon indépendance sociale et sentimentale. Ma plus belle réussite, malgré toutes les contraintes, est de pouvoir tous les jours me féliciter de rester libre, dans un monde où l’on est de plus en plus aliéné.
  • Qui aurais-tu aimé être ? Moi, mais avec le pouvoir d’arrêter le temps sur les meilleurs moments, de faire des « replays » et les revivre, de profiter de ma famille encore et toujours. Mais je n’ai pas la nostalgie du passé ! Vivre dans le présent, tout en regardant vers le futur, telle est ma philosophie !

mer

  • Où te vois-tu dans 5 ans ? Mes parents étant au Maroc, mon frère en Australie, ma tante en France et moi à Bangkok… tout simplement plus proche de ma famille !
  • Le mot de la fin ? Dans mon livre, à la fin justement, je dis qu’il est deux sortes de fins, la définitive, la mort, et celle d’un épisode, qui augure d’autres vies. Ne dit-on pas que « c’est par la fin que tout commence » ?

Je conclus mon livre par ce proverbe chinois : « Peu importe où te mènent tes pas, laisse ton cœur te guider ! ». C’est beau, n’est-ce pas ? Alors, partez sur ces chemins d’ailleurs et laissez vos cœurs vous guider !

Comment contacter Sandrine ? 

Site web : sandrinebeillard.com

Facebook : facebook.com/Sandrinebeillardauteure

Instagram : instagram.com/sandrine_beillard

 Comment acheter son livre « Chemins d’ailleurs » ?

Amazon : https://www.amazon.fr/dp/B01J0CU8BO

Un immense Merci Sandrine d’avoir répondu à notre interview. Merci de nous faire voyager sur des « Chemins d’ailleurs ». Nous te souhaitons beaucoup de succès !!

Si vous aimez… voyager, les aventures, les rencontres, le partage, l’émotion, l’authenticité et l’humanité !!! N’hésitez pas une seule seconde, commandez ce bel inclassable !! Un livre Magnifique !!

chemin d'ailleurs 6